TÉLÉTRAVAIL : VOYAGE DANS LE TEMPS

Rédigé le 09/09/2022
par Olivier Mouchiquel

En prenant la direction d’Atol Conseils et Développements, Jean-Philippe Porcherot souhaitait mettre en place un modèle social qui lui tenait à cœur. Donner du sens aux métiers, et généraliser le télétravail, à l’heure où la pression sociale se fait plus grande sur ce sujet et alors que de nombreux dirigeants restent réticents après l’expérience « forcée » pendant la crise Covid.

Spécialisée dans les services numériques, Atol C&D développe des applications web et mobiles pour des chambres d’agriculture, des ministères, des industries, des banques, des assurances… Avec une agence près de la gare de Dijon, le siège de Gevrey-Chambertin à huit minutes de TER, des agences à Paris, à Lyon et à Besançon et 200 employés, Atol C&D a fait le choix de sites à taille humaine et d’une organisation intégrant pleinement le télétravail. « Nos consultants à Lyon, à Bordeaux, à Tours et à Barcelone visitent nos clients. Nos experts qui déménagent pour raisons familiales peuvent rester dans l’entreprise », explique Jean-Philippe Porcherot, président de la société.

Atol C&D n’a pas diminué la surface de ses locaux pour autant. « Chacun a sa place dans l’entreprise, nous militons pour un mix télétravail-présentiel. Nous avons généralisé le télétravail à un jour par semaine et deux après le Covid, voire trois pour les personnes habitant plus loin (Chalon-sur-Saône, Mâcon…). Quand les contraintes sont fortes, il convient aux personnes ayant déjà travaillé en équipe. Nous œuvrons en mode projet, la performance repose sur cette qualité de relation. Le full distanciel présente des limites : il implique que les collaborateurs ne se voient pas au bureau, et ne profitent pas des moments de convivialité. »

Avec l’autonomie comme valeur, Atol C&D fait confiance à ses collaborateurs. « Chaque manager gère son équipe, nul besoin de flicage. Nous n’avons pas mis d’outil de suivi supplémentaire. Passer dans le surcontrôle est désastreux. » Certes, 60 % des collaborateurs ont opté pour un jour ou deux de télétravail, mais « si vous résidez près de l’entreprise et que l’ambiance est bonne, vous venez ».

« Nous avons une parole libre »

Soucieuse des enjeux environnementaux et sociaux, de handicap et de mixité, Atol C&D est partenaire de l’université de Bourgogne et de structures de reconversion. Son dirigeant et ses équipes aiment expliquer, dans les collèges et lycées, que ses métiers sont ouverts aux femmes. Agir, sans relâche, pour que les métiers du numérique se féminisent davantage. Les attentes se font désormais autour du sens. Quel projet vais-je faire, dans quelles conditions, avec quelle équipe, comment vais-je évoluer ? « Ces exigences naturelles sont positives. Nous avons une parole libre, chacun peut proposer de belles choses. Si les gens ne comprennent pas le sens de ce qu’ils font, à quoi cela sert-il ? »

Pour plus d’informations : atolcd.com