PRODIJ : PENSER L’ALIMENTATION DE DEMAIN

Rédigé le 11/07/2022
par Quentin Scavardo

Ce lundi, Dijon Métropole a inauguré le lancement d’une nouvelle marque : ProDij. Son objectif ? Démontrer que l’évolution vers un système alimentaire durable est une opportunité de transformation du territoire, d’un point de vue tant environnemental, économique que social.

Quel meilleur cadre que la Cité internationale de la gastronomie et du vin pour présenter l’ambitieuse stratégie de transition alimentaire menée par Dijon Métropole ? Ce lundi 11 juillet, le rendez-vous était donné à la cuisine expérientielle de la Cité afin d’initier cette matinée sous le signe de l’alimentation de demain. Pour l’occasion, Angelo Ferrigno, chef étoilé du restaurant Cibo à Dijon, est venu présenter un atelier culinaire en préparant une salade de lentille Beluga, oeufs poché et crème de lard fumé. Outre cette démonstration, l’enjeu était de sensibiliser les conviés aux évolutions des modes d’alimentation, ainsi qu’à la problématique du gaspillage. Une bonne mise en bouche qui a permis d’inaugurer la nouvelle marque forte de Dijon Métropole : ProDij.

« Mieux manger, mieux produire »

Avec comme slogan l’expression « mieux manger, mieux produire », l’objectif de la marque sera de faire de Dijon un démonstrateur de la transition alimentaire à l’horizon 2030. Pour François Rebsamen, maire de Dijon et Président de Dijon Métropole, cette transition doit permettre de relever les grands défis environnementaux, sociaux et économiques de l’alimentation de demain, dans un contexte de réchauffement climatique, d’évolution des comportements alimentaires et de profonde mutation économique du secteur agroalimentaire.

« ProDij va regrouper tous les acteurs de la filière : du producteur au consommateur, en passant par le maraîcher, le restaurateur, le scientifique… Ce sont eux qui vont nous aider à assurer la transition alimentaire et à produire du bien manger. À Dijon, nous profitons d’un écosystème exceptionnel et notre objectif est d’impulser une nouvelle dynamique territoriale alimentaire, durable et accessible, profitant davantage à la fois au producteur et au consommateur. »

ProDij : Penser l'alimentation de demain
François Rebsamen, maire de Dijon et Président de Dijon Métropole, signe la charte pour le lancement de la marque ProDij.

4 défis

  • Comment concilier une alimentation suffisante pour tous avec le respect de l’environnement ?
  • Comment garantir au plus grand nombre l’accès à l’alimentation saine et équilibrée, comment répondre aux aspirations de consommateurs qui se positionnent de plus en plus comme des éco-citoyens quand ils remplissent leur panier ?
  • Comment développer les activités agro-alimentaires locales et comment assurer une juste rétribution des agriculteurs ?
  • Comment ce nouveau modèle peut-il contribuer à un nouvel équilibre entre l’urbain et le rural ?

4 objectifs

  • Garantir l’accès de tous les publics à une alimentation saine et mener des actions de sensibilisation des consommateurs afin de leur faire adopter des comportements bons pour la santé et l’environnement.
  • Faire évoluer les modes de productions vers une agriculture économe en pesticides et engrais afin de préserver la biodiversité.
  • Promouvoir les activités agroalimentaires et de restauration créatrices d’emploi et permettant le développement de filières alimentaires vertueuses.
  • L’identification et la promotion de produits locaux respectueux des valeurs sociales, environnementales et culturelles ; faire rayonner le « repas gastronomique des Français », et la diversité des cultures alimentaires.
ProDij : Penser l'alimentation de demain
Table ronde sur l’alimentation de demain

« La transition alimentaire ne doit pas être vue comme une contrainte, mais bien comme une opportunité vers un futur meilleur ».

Pour aborder cette stratégie alimentaire ambitieuse, plusieurs acteurs de la filière étaient réunis lors d’une table ronde au cinéma Pathé-Gaumont : Philippe LEMANCEAU, vice-président de Dijon métropole en charge de la transition alimentaire, Sophie NICLKAUS, directrice de recherche 1ère classe de l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE) au Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation de Dijon et directrice scientifique du programme de transition alimentaire de Dijon métropole, Patricia AGUERA, directrice de l’épicerie sociale Epi’sourire, Angelo FERRIGNO, Chef étoilé du restaurant CIBO à Dijon, Mathieu LOTZ, responsable de la ferme urbaine Le Potager des ducs et Jean-Charles HAMELIN, responsable RSE d’Eurogerm. Tous étaient unanimes sur le même constat : « la transition alimentaire ne doit pas être vue comme une contrainte, mais bien comme une opportunité vers un futur meilleur ».